Les acteurs de la recherche :
le Service régional de l’archéologie
 

Cliché X. Peixoto / INRAP.
Vue du caldarium des thermes de Vanves. Fouille INRAP. Cliché X. Peixoto / INRAP.

Cliché C. Valero / INRAP
Dégagement d’une pirogue lors des fouilles de Bercy. Cliché C. Valero / INRAP.
  Le service régional de l’archéologie, placé sous l’autorité du Préfet de région et du Directeur régional des affaires culturelles, est chargé de mettre en œuvre la politique de l’Etat en matière d’archéologie et plus particulièrement d’inventorier, d’étudier, de protéger, de conserver et de promouvoir le patrimoine archéologique francilien

Dans le cadre de la loi du 17 janvier 2001 sur l’archéologie préventive, le service régional de l’archéologie décide et contrôle les chantiers de fouille préalables aux divers aménagements du territoire : constructions neuves, travaux de voirie, projets d’infrastructures… Ces fouilles sont en grande partie assurées par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). Grâce à un agrément délivré par le Ministère de la Culture, la Commission du Vieux Paris est également habilitée à diriger des opérations archéologiques préventives, et le service régional de l’archéologie fait régulièrement appel aux compétences de ses archéologues. Leur contribution est également précieuse pour la mise au point de la Carte archéologique nationale, c’est-à-dire le recensement et la cartographie des sites reconnus dans Paris.

Par ailleurs, nombre d’intervenants scientifiques de divers horizons, de l’Université, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), du Ministère de la Culture, et de la Commission du Vieux Paris mènent des projets collectifs de recherche sur le territoire parisien, concernant des sujets aussi variés que l’alimentation chez les Gaulois, le travail du cuir, la céramique de la période antique au Moyen Âge, la cartographie des sites archéologiques, l’hydraulique, la géomorphologie de la Seine…

Nos connaissances sur Paris à travers les âges ne cessent de s’enrichir grâce aux opérations de fouille importantes, mais aussi par le biais de sondages même modestes, de surveillances de travaux, de recherches documentaires.