Le « palais »
 
En noir, mur de clôture oriental
du « Palais » découvert par
Th. Vacquer en 1845.
Le nord est en haut.

  Implanté à la pointe occidentale de l’île, le « Palais » occupait un espace d’au moins 1 hectare. Trois de ses côtés étaient constitués par le rempart, le quatrième par un mur large de près de 1 mètre. Il s’agit selon toute vraisemblance d’une construction militaire. C’est probablement là que Julien a été porté à la tête de l’Empire par ses troupes. Même si ce monument est devenu, plus tard, le palais des rois mérovingiens, puis capétiens, avant de laisser la place à l’actuel Palais de Justice, ce n’était pas un palais impérial au sens strict du terme, mais simplement un lieu de résidence provisoire pour l’empereur soldat toujours en campagne.
  L’édifice avait-il d’autres fonctions ? En particulier, est-il possible qu’il ait pu servir de cantonnement à l’armée de l’empereur ? En fait, il est probable que la plus grande partie des hommes devaient être groupés dans un camp, situé à l’extérieur de l’île, à proximité d’un champ d’exercices, mentionné par Ammien Marcellin. Il est tentant aussi de voir dans ce « Palais » une sorte d’arsenal bien protégé et situé stratégiquement à proximité du fleuve. Peut-être abritait-il ces magasins ou entrepôts dont parle encore Ammien Marcellin ?