2e état: maçonnerie
tranchées de fondation

>> 1er état

Plan D. Busson et V. Charlanne.
 
Les habitations

Les maisons en maçonnerie PAGE PAGE
 
 
Petite pièce souterraine du Haut-Empire avec
un escalier, des niches et un soupirail donnant
sur une cour. J.-L. Godard / CVP.

 
Petite pièce souterraine du Haut-Empire avec
un escalier, des niches et un soupirail donnant
sur une cour. J.-L. Godard / CVP.

  Le plan et l’organisation

Plusieurs fouilles récentes effectuées dans les quartiers périphériques permettent de restituer en partie le plan d’une insula du IIe et IIIe siècle. Les habitations étaient organisées autour d’un espace commun où avaient lieu diverses activités domestiques, notamment culinaires et artisanales. On y a notamment retrouvé des ornières, des traces de débitages de boucherie ainsi que des meules à grains.

Les façades donnant sur cette cour étaient généralement pourvues d’une galerie soutenue par des poteaux ou des piliers et étaient bordées d’un caniveau rudimentaire. Le même procédé équipait les façades donnant sur la rue, où la galerie pouvait remplacer le trottoir.

Le phénomène est différent dans le centre ville où les zones non bâties disparaissaient au profit des constructions qui se développent.

De manière générale, l’organisation des habitats maçonnés est différente de celle des états antérieurs. Les dimensions plus grandes des habitations, l’usage de maçonneries de moellons ainsi que l’existence probable d’un étage ont transformé le plan et la distribution des pièces. La répartition des pièces est plus régulière et se présente en alignement de pièces. Les maisons sont ici organisées en rangées de pièces d’une largeur fixe entre 4,5 et 6,5 mètres. Les pièces de petite taille ont disparues et on constate également l’absence de foyers ou fours domestiques dans les pièces principales. Cette hypothèse pourrait indiquer une modification d’une part du mode de chauffage des maisons, d’autre part de l’activité domestique dans certaines pièces de la maison.