Un plan quadrillé PAGE PAGE PAGE
 


Plan D. Busson et V. Charlanne. Cliché IGN Photothèque Nationale - 1999.
  La découverte du module

Les découvertes de rues antiques, la restitution des limites des principaux monuments du Haut-Empire et le tracé de certaines rues médiévales ont permis de mettre en évidence une grille théorique, strictement orthogonale, dont le module a été retrouvé dans toute la partie centrale de Lutèce.

Ce module correspond exactement à 300 pieds romains, avec ponctuellement des subdivisions d’un demi-module de 150 pieds. Le choix de cette mesure, empirique, prouve qu’il s’agit d’une démarche abstraite et que les concepteurs de ce projet n’ont pas eu à tenir compte, ou alors ne voulaient pas le faire, d’éventuelles occupations antérieures. Il semble que ce système de modules ait également été utilisé sur la rive droite, du moins partiellement, même sur des terrains qui ne furent pas complètement urbanisés : ainsi, l’écart que l’on trouve entre le cardo maximus (rue Saint-Martin) et le cardo de la rue Saint-Denis correspond précisément à 600 pieds.

L’implantation du quadrillage

Pour implanter ce quadrillage, les arpenteurs et les géomètres ont probablement pratiqué un jalonnement sur la ligne droite qui deviendra l’axe principal de la fondation, le cardo maximus. On peut supposer que la première station où a été installée la groma devait correspondre au point le plus haut de cet axe, offrant ainsi une vision très dégagée vers l’île et la rive droite. Ce « point zéro » se situerait probablement à l’angle sud-est du forum, aujourd’hui devant les n°172 et 174 de la rue Saint-Jacques, à l’endroit le plus élevé de la montagne Sainte-Geneviève.