Les thermes de Cluny
Un monument du paysage parisienDimensionsDatation
Le programme architecturalLes thermes du Collège de France

Le caldarium
 

Plan des thermes.
Dessin D. Busson et V. Charlanne.
Ensuite, les utilisateurs ne pouvaient se diriger que vers la partie méridionale de l’édifice, la partie chaude où toutes les salles étaient construites sur hypocauste.

Une première salle comportait, sur trois de ses côtés, une exèdre correspondant soit à des bancs de sudation, ce qui en ferait une étuve sèche (première étape avant les salles chaudes), soit à des baignoires.
Ces exèdres étaient chauffées par deux grands foyers auxquels étaient adjointes des

  pièces de service, que l’on peut également interpréter comme étant des saunas.
Dans cette première salle, trois portes permettaient de rejoindre une pièce chauffée à la fois par un hypocauste et par un foyer situé en sous-sol. La pièce suivante était un tepidarium qui communiquait, par l’intermédiaire d’une porte à double entrée, avec un espace formé par deux autres salles chaudes particulièrement lumineuses et ouvertes, également chauffées par des foyers en sous-sol.