Les thermes de Cluny
Un monument du paysage parisienDimensionsDatation
Le programme architecturalLes thermes du Collège de France
Plan 2DImage 3DQuickTime VR
Infographie M.-O. Agnes et A.-B. Pimpaud Le caldarium Le tepidarium Le frigidarium Les palestres L'entrée L'entrée L'entrée
Les thermes de Cluny sont en fait la partie conservée d’un ensemble plus vaste formant de grands thermes publics qui s’étendaient, du nord au sud, du boulevard Saint-Germain à la rue des Ecoles, et, d’est en ouest, du boulevard Saint-Michel au centre de la cour actuelle du musée national du Moyen Âge.

Bien plus qu’un simple établissement de bain répondant à un souci d’hygiène corporelle, ce monument, comme tous les thermes publics, est le reflet d’un mode de vie typiquement romain. Aux rites des bains pouvaient s’adjoindre d’autres pratiques facultatives liées à l’entretien du corps, au simple agrément ou aux relations sociales, et dont la détermination spatiale est difficile à définir ici à Lutèce.
En général, les thermes publics, dont l’accès était gratuit ou peu coûteux, étaient, avec leurs « buvettes », leurs salles de repos, de réunion ou leurs bibliothèques, le lieu de rencontre préféré des habitants d’une ville.

« L’orgueil des cités romaines se mesure dans la présence
des amphithéâtres et des thermes ».

Tacite, La Vie d’Agricola, XI



Infographie
M.-O. Agnes et
A.-B. Pimpaud.